Ne pas distribuer d'arachides entières ou de graines de tournesol en période d'élevage des jeunes, le risque d'étranglement au nid est réel, comme le montre les 2 photos de cette infortunée mésange charbonnière, toutefois ces photos d'un oiseau mort étouffé ne sont volontairement pas intégrées à cette page.
Que le lecteur
qui souhaite les voir utilise le lien suivant: Photo 1   Photo2
Photos publiées avec l'aimable autorisation de Mr Roger Ponsen bagueur du groupe Emberiza.

 
 
Les oiseaux des nichoirs

Fin avril,, il pleut  par intermittence depuis plusieurs  jours, et pourtant les oisillons doivent être nourris régulièrement et tenus au chaud.
Le mâle du couple de mésanges charbonnières  assure seul la recherche de nourriture tandis que la femelle couve et protège les oisillons.
Le bulletin météorologique du 26 avril prévoyait une pluie plus intense pour le lendemain, le plateau du nourrissage a donc été réinstallé et mis à l'abri pour la nuit

8h29 10h09 10h19 10h49 10h52 10h53
10h54 10h55 10h56 10h58 11h11 11h14

 Image de 1à12
Au début de la journée du 27, le plateau a été garni de vers de farine, d'arachides moulues et d'une grosse boule de graisse, le mâle trouve immédiatement l'accès aux vers.
Cependant la pluie se réinstalle rapidement et ce n'est qu'après 10h que les oiseaux vont sortir régulièrement et alimenter la nichée en vers de farine.
A noter qu'à 10h58 la femelle se restaure aux arachides moulues qu'elle consomme sur place, à 11h11 le mâle s'offre un ver qu'il  découpe sur la branche d'approche.
Il reprend immédiatement son rôle pour une dernière becquée à 11 14, c'est la neuvième.
Le nombre de jeunes n'est pas connu mais bien qu'assez rare une nichée de 9 oisillons n'est pas phénoménale et il peut y avoir des gourmands qui se laissent servir deux fois.

     

 Le 5 mai vers 8h, il pleut, la calotte crânienne du mâle (13) est mouillée, le corps semble sec. Le plateau aux vers de farine vidé, .
En associant arachides finement moulues et de rognures de boule pour former une pâtée, l'oiseau (14-15) .peut transporter une becquée au nid

13 14  

15

16

17

 Toujours le 5-5-2019 à 11,25h  le mâle nicheur tout mouillé  a  certainement visité, sans grand succès, de nombreux buissons en quête de chenilles. Il revient au nourrissage et  trouve rapidement la pâtée qu'il emporte au nichoir situé à 20m. il est de plus en plus trempé.

Le 8-5-2019 à 15h16 le mâle revient au nourrissage et il est encore aussi mouillé.

Le même jour à 15h22 après la 2me distribution de vers, le mâle  assure toujours seul le nourrissage, il prendra tous les vers de farine disponibles

     

18

19

20

Le 11 mai, la matinée est très pluvieuse, les dômes ont été remis au-dessus des plateaux et les protections autour des arachides levées
Certains oiseaux dont une mésange charbonnière et une mésange bleue semblent sortir d'un abri.
Par contre, le mâle nicheur déjà aperçu le 5 mai très marqué par la pluie devient de plus en plus chauve.

21

22

23

Le 13 mai, le temps s'est nettement amélioré, le soleil brille et la température est montée à 16°. Les jeunes mésanges se sont envolées, il n'a pas été possibles de compter les oisillons Le nid est propre sans œuf non éclos.
(21) A 12,17h, le mâle facilement reconnaissable vient se nourrir à la boule, il néglige les vers et repart vers un massif d'aubépine sans rien emporter.
(22-23) Le départ des mésanges charbonnières a libéré le territoire, d'autres oiseaux passent au nourrissage dont une mésange bleue mâle probablement celui de la "photo offrande" du chapitre précédent. Il se constitue des becquées de débris de boule et de pâtée " maison" composée d'arachides finement moulue, d'un jaune d'œuf cuit dur, de chapelure et pour lier le tout une noisette de beurre doux.
Il dédaigne les vers de farine.

     
Les oiseaux nicheurs en milieux naturels
 

Selon les endroits, en plus des oiseaux qui occupent des nichoirs artificiels, pie, pigeon ramier; moineaux domestique sont également intéressés...
Certaines espèces sont  bien accueillies , d'autres par leur voracité, leur agressivité, leur gourmandise sont considérées comme pique-assiette.
Il convient parfois s'user de moyen dissuasif pour les empêcher de piller la nourriture des invités.

24

25

26

La pie arrive à se percher sur une grosse boule, elle ne fait pourtant pas partie des invités. . Elle apprécie également la pâtée des mésanges, il faudra un treillis pour la maintenir à l'écart
Par contre si elle se contente de maïs elle sera peut-être moins active pour piller les nids de merle et autres nicheurs de haies

Le pigeon ramier est un gros mangeur, il est courant de le voir au plateau pendant 8 à 10 minutes, si c'est une femelle elle peut retourner couver  sans rien manger d'autre.

A gauche, un accenteur mouchet se constitue une becquée de menues brisures de maïs concassé. Il n'a pas été possible de déterminer à qui de la femelle ou des jeunes c'était destiné.
A droite un moineau mâle ingurgite du maïs concassé qu' il régurgitera au nid pour la femelle ou les oisillons.

27   28

 

29

30

31

Ce moineau mâle a découvert les vers de farine et au contraire des mésanges il ne les importe pas un à un.

 
    ©G. Gast mai 2019